Les 10 mesures de la révolution numérique d'Emmanuel Macron

Les 10 mesures de la révolution numérique d'Emmanuel Macron

C'est bien la première fois qu'un Président de la République française laisse son mail perso afin que les dirigeants de start-ups lui envoient leurs idées pour qu'il les étudie lui-même ! Oui, Emmanuel Macron est un adepte des nouvelles technologies et son lien avec la communauté tech ne date pas d'hier. Fidèle du CES Vegas et présent sur tous les grands salons français dédiés à la technologie, il a beaucoup fait pour la French Tech et le secteur des start-up. Tour d'horizon de ce qu'il souhaite changer pendant son quinquennat.

« C'est le seul à comprendre les bouleversements induits par le numérique, tous les autres font du digital washing comme on fait du green washing. Emmanuel Macron a défendu le projet Noé, il a soutenu la French Tech, il a porté le projet sur l'expérimentation dans le champ des voitures autonomes, des drones, de la médecine et dans bien d'autres domaines. Sans lui, il n'y aurait par exemple pas de voitures autonomes en France, ça serait interdit», explique son soutien de la première heure, Bruno Bonnel, cofondateur Infogrames à la tête de Robopolis. Et c'est vrai qu'il a toujours vivement défendu la croissance et la créativité, incitant même les start-ups à lui envoyer leurs idées sur son mail perso.

1. Un dispositif fiscal qui encourage l'innovation

Concernant les start-up justement, il souhaite agglomérer les dispositifs d'aide existants (Crédit impôt recherche, Crédit impôt innovation, dispositif Jeunes Entreprises Innovantes) et renforcer le rôle de Bpifrance pour faciliter la transformation numérique des PME et TPE. Il compte également créer deux fonds spécifiques : le premier pour l'industrie du futur et l'innovation : 10 milliards d'euros financés par la vente d'actions dans des entreprises possédées de manière minoritaire par l'État. Le second est un Fonds européen de financement en capital-risque de 5 milliards d'euros pour les startups. Enfin, il compte rendre ces investissements possibles en adoptant un cadre fiscal qui encourage l'investissement dans l'innovation, notamment en instaurant un prélèvement forfaitaire unique sur l'ensemble des revenus tirés du capital mobilier et en remplaçant l'ISF par un impôt sur la fortune immobilière.

2. Une stratégie nationale pour l'intelligence artificielle

Il souhaite définir « une stratégie nationale pour l'intelligence artificielle dont le développement va avoir de profonds impacts sur une série de secteurs. Les chercheurs français sont bien armés pour y jouer un rôle majeur. La première étape sera d'évaluer ses usages potentiels et ses enjeux pour le travail et l'emploi de demain ».


3. Création d'une Agence européenne pour la confiance numérique

Renégociation du Privacy Shield au niveau mondial et création d'une Agence européenne pour la confiance numérique chargée de réguler les grandes plateformes numériques américaines sont au programme du président. Il estime que « l'Europe est l'espace pertinent pour développer le potentiel économique du numérique. C'est aussi à cette échelle que nous pouvons réguler la concurrence internationale et défendre avec lucidité et souveraineté, comme le font les autres grandes puissances, nos intérêts économiques et industriels dans la mondialisation ».

4. Le téléphone portable bannit de l'école

Emmanuel Macron compte interdire l'usage des téléphones portables dans l'enceinte des écoles primaires et des collèges. Une proposition décalée, mais qui s'annonce difficile à mettre en place...

En parallèle, il compte encourager la culture via le Pass Culture jeunes (une appli), offrant pour un montant de 500 euros d'activités et supports culturels financé par les distributeurs et les grandes plateformes numériques.

4. Le numérique, c'est la santé

Concernant la télémédecine, Emmanuel Macron mise sur la simplification des procédures d'autorisation et de mise sur le marché pour stimuler l'innovation. Estimant que le numérique permet « d'apporter des réponses aux déserts médicaux », il souhaite le « développement de la télé-médecine et du numérique dans le domaine de la santé, afin de donner aux médecins la possibilité d'assurer un suivi à distance ». Ce sera un gros investissement mais qui permettra, selon lui, de faire des économies réelles à terme.

5. Favoriser les plateformes Civic Tech

« Le numérique participe à l'exercice de la démocratie », affirme-t-il en notant qu'un Français sur deux a déjà signé ou diffusé une pétition en ligne, ou encore que près d'un Français sur cinq suit le compte Twitter de sa commune ou région. Il compte favoriser les plateformes Civic Tech pour permettre aux citoyens de participer à la construction des lois, ou d'évaluer en temps réel des politiques publiques. Le président souhaite également la création d'un « compte citoyen en ligne (site et application) qui rassemblera sur une même interface tous les droits, notamment ceux liés à la santé, à la trajectoire professionnelle, à la formation, à la situation fiscale, aux droits civiques ». 

Emmanuel Macron compte enfin sur «  les contributions de la multitude des usagers pour améliorer les services existants ou en créer de nouveaux ». Les suggestions de la population doivent permettre « de fournir de nouveaux services plus simples, plus performants et mieux adaptés aux besoins ».

6. Start-Upers, écrivez au Président

Pour créer le lien avec les jeunes entrepreneurs, qui n'ont pas nécessairement les fonds ou les bons contacts pour lancer leurs idées, Emmanuel Macron a publiquement communiqué son e-mail personnel (emmanuelmacron3@gmail.com) pour étudier lui-même ces innovations qui pourraient relancer l'économie du pays. Vous pouvez également faire passer un message via ses pages Facebook ou Twitter qu'il consulte quotidiennement.  

7. 100 % des démarches administratives pourront être effectuées en ligne

10 milliards d'euros investis pour le 100% en ligne d'ici 2022 : démarches administratives et « compte-citoyen » créé pour chacun afin de rassembler sur une même plateforme tous ses droits. « D'ici 2022, 100 % des démarches administratives pourront être effectuées depuis Internet". Il sera donc théoriquement possible de faire une procuration sans passer par le commissariat aux prochaines élections présidentielles ! 

Sur le modèle du site impots.gouv.fr, Emmanuel Macron souhaite un espace équivalent pour la justice. Le citoyen pourra se pourvoir en justice depuis son ordinateur et suivre son dossier depuis son smartphone. 

8. Couvrir en très haut débit l'ensemble du territoire d'ici la fin du quinquennat

Emmanuel Macron ambitionne de couvrir « en très haut débit l'ensemble du territoire d'ici la fin du quinquennat » pour ne laisser aucun territoire à la traîne dans la transition numérique. Il entend en particulier exiger des opérateurs qu'ils apportent la 4G dans les zones blanches afin d'éliminer « les zones sans réseau ». Cet objectif sera atteint « en doublant le nombre d'antennes mobiles ». « S'ils ne tiennent pas leurs objectifs, les opérateurs pourront être sanctionnés financièrement », prévient-il. Pour les aider, l'Etat pourra fixer « des conditions économiques favorables sur les redevances d'utilisation des fréquences hertziennes ».

Le réseau n'est qu'une partie du problème, c'est pourquoi Emmanuel Macron souhaite mettre en œuvre une stratégie d'inclusion à destination de ceux qui rencontrent des difficultés à utiliser le numérique en développant avec les associations et les collectivités, un réseau d'accompagnement sur le territoire qui proposera du temps de soutien et des formations aux outils et aux services numériques.

Enfin, il prévoit la création d'une « plateforme numérique collaborative » pour les handicapés (accès aux diplômes facilité, partage des bonnes pratiques locales). 

9. Transition technologique en entreprise

Emmanuel Macron veut développer la technologie en commençant par aider les entreprises à passer le cap du numérique, en particulier les très petites entreprises et les petites et moyennes entreprises, par le biais de formations professionnelles renforcées et d'aide au choix et à la maîtrise des nouveaux outils. Pour cela, « entrepreneurs et salariés doivent être formés pour pouvoir choisir et s'approprier les nouveaux outils ».

10. Création d'une banque de données numériques réutilisables

Emmanuel Macron promet la création d'une banque de données numériques réutilisables. Les administrations qui délivrent des licences (par exemple pour les hôtels) devront mettre à disposition leurs données dans le respect de la vie privée et du secret des affaires. Il pense que « des nouvelles startups pourront ainsi s'adresser par exemple à tous les hôteliers pour leur offrir une alternative aux services existants » et faire face ainsi aux solutions actuellement peu concurrencées des « géants étrangers ».

A lire aussi :
> Présidentielle 2017 : les candidats sont-ils geeks ?
> Le travail, c'est la santé ..., l'IT c'est le conserver !
> Top 10 des femmes à suivre dans l'IT & la Tech

Abonnez vous à notre Newsletter



Soyez visible des recruteurs

Déposez votre CV !

Partagez ce contenu

Partager Facebook Twitter Google+ LinkedIn Viadeo