La start-up du mois : Quanta Computing, interview de Romain Lamaison

La start-up du mois : Quanta Computing, interview de Romain Lamaison

Au départ, un simple constat personnel : que d'heures perdues à essayer d'identifier des problèmes sur des sites d'une lenteur désespérante ! Et comme le dit si bien l'adage, « le temps c'est de l'argent », Guillaume Thibaux et Romain Lamaison ont monté QUANTA en 2012. Leur activité ? Optimiser le temps d'affichage des pages d'un site. Et quand il s'agit d'un site de e-commerce, la relation entre vitesse d'affichage, taux de conversion et chiffre d'affaires est évidente. Interview.  

Comment définir l'activité de Quanta Computing ?

Dans un monde où les clients veulent tout « tout de suite », les e-commerçants ne peuvent plus se permettre d'avoir un site qui ne se charge pas instantanément, sous peine de perdre de l'argent et d'en faire gagner à leurs concurrents. La mission de QUANTA, c'est de permettre aux e-commerçants et à leurs équipes de collaborer efficacement, avec les bons outils, pour améliorer la vitesse et la stabilité de leur site, et surveiller leur tunnel de vente de bout en bout. Il ne faut jamais oublier qu'il y a une corrélation directe entre vitesse et taux de conversion.

Aujourd'hui les marques sont capables de débloquer des budgets marketing phénoménaux alors que leur site n'est pas du tout optimisé. C'est de l'argent jeté par les fenêtres ! Un peu comme si un restaurant faisait une campagne pour faire venir 1000 clients mais n'avait pour les accueillir qu'un serveur et un cuisinier... Ce que nous disons, c'est qu'il faut investir sur les deux fronts : le marketing ET la web performance pour tirer pleinement parti de son site.

« Amazon a montré qu'en réduisant de 100 millisecondes le temps de chargement de ses pages, l'entreprise avait augmenté son taux de conversion de 1% »



On n'aura jamais une deuxième chance de faire une bonne première impression comme le disait le bloggeur David Swanson. Cependant, le problème réside parfois à la source de la conception d'un site et rien n'est fait pour y remédier parce que le budget crie famine ! Pouvez-vous toujours apporter des solutions ?

Le site e-commerce parfait n'existe pas. Mais il y a toujours des choses à améliorer. Le cas d'Amazon est de ce point de vue particulièrement parlant : leur étude a montré qu'en réduisant de 100 millisecondes le temps de chargement de ses pages, l'entreprise avait augmenté son taux de conversion de 1%. Cela vaut donc vraiment le coup de se pencher sur le sujet !

Nous disposons par ailleurs d'un réseau de partenaires qui comptent parmi les meilleurs de la place. Nous sommes donc presque toujours en mesure, lorsque la solution QUANTA permet d'identifier un axe de travail qui ne peut pas être traité par les équipes habituelles, de proposer des solutions aux besoins de nos clients.

« Nous améliorons la performance des sites, et cela se traduit par une augmentation du taux de conversion »



Concrètement ?

On peut citer le travail que nous avons fait avec un site du groupe Panini, Footcenter, qui a augmenté son chiffre d'affaires de 23% après avoir suivi nos recommandations. Mais ce n'est qu'un exemple parmi d'autres, car à chaque fois que nous intervenons, nous améliorons la performance des sites, et cela se traduit par une augmentation du taux de conversion.

Tout site d'e-commerce doit-il selon vous, comme les hommes, faire un check-up même quand tout va bien ?

La web performance c'est un enjeu de tous les jours. Tous les jours, des gens travaillent sur le site, mettent à jour le catalogue, interviennent dans le code. Ce qui signifie qu'à tout moment, un problème peut survenir. Il faut donc être en mesure d'agir rapidement, car plus on attend, plus les pertes seront importantes. Et ce travail ne peut pas être assuré par une personne dédiée, dont la mission serait de veiller en permanence au bon fonctionnement du site. C'est ce qui fait l'intérêt de la solution développée par QUANTA : tout problème est immédiatement détecté et signalé par une alerte, ce qui permet d'intervenir au plus vite.

Proposez-vous le simple diagnostic pour ces entreprises soucieuses de veiller au grain ?

Nous proposons des audits de la web performance des sites : c'est gratuit et sans engagement ! Durant ces audits, nos experts parcourent les principaux indicateurs de web performance du site et en font ensuite une restitution lors d'un échange téléphonique de 15 minutes.

Les sociétés qui font appel à vous doivent certainement déjà faire face à de mauvais résultats. N'est-ce pas difficile pour elles de s'engager financièrement sur le long terme sans assurance précise de résultat ?
Fort heureusement, tous les sites de e-commerce qui font appel à nos services ne sont pas en difficulté financière ! La réalité, c'est que les e-commerçants se sont habitués à ces résultats, et font comme s'ils étaient la norme. Afin de les aider à franchir le pas et à améliorer leur web performance, QUANTA a mis au point un Dashboard Business qui permet à nos utilisateurs d'obtenir des estimations précises du chiffre d'affaires additionnel qu'ils pourraient escompter en travaillant sur la rapidité et la stabilité de leur tunnel d'achat. Cet outil permet également d'identifier les pages sur lesquelles ils devraient se concentrer en priorité. En général, l'investissement est amorti dans les jours ou les semaines qui suivent le travail d'optimisation.

« Certains de nos clients ont vu leur ROI atteindre 500% dans les cinq semaines suivant la mise en œuvre de nos recommandations. »



Pouvez-vous leur garantir la rentabilité de l'investissement ?

Beaucoup de facteurs influent sur la conversion, mais la web performance, trop souvent laissée de côté comme je le disais, en est un particulièrement efficace. Ce que nous garantissons, c'est qu'en améliorant leur web performance, nos clients amélioreront aussi leur taux de conversion et que leur investissement sera vite amorti. Certains de nos clients ont vu leur ROI atteindre 500% dans les cinq semaines suivant la mise en œuvre de nos recommandations.

Votre site entièrement en Anglais traduit une ambition internationale assumée. Actuellement, comment se répartit votre clientèle ?

A l'heure actuelle, nous réalisons environ 20% de notre chiffre d'affaires à l'international. Nous sommes en train de déployer un réseau de partenaires revendeurs afin de faire monter cette part de manière significative d'ici à la fin de l'année.

Vous faites partie des nouveaux aventuriers de la data science, éblouissante pour beaucoup mais effrayante ou obscure pour autant d'autres. Comprenez-vous cette méfiance qui subsiste et cherchez-vous à la combattre ?

Le big data suscite de nombreux fantasmes. A tort, selon nous. Nous faisons partie de ceux qui pensent que ce n'est pas la technologie qui est dangereuse, mais les mauvais usages qu'on en fait. Et en ce qui nous concerne, nous avons pour seuls objectifs d'aider les e-commerçants à mieux vendre, et de permettre aux internautes de gagner du temps. A l'échelle d'un site, les quelques secondes, ou même seulement 500 millisecondes gagnées sur chaque page, multipliées par le nombre de transactions, représentent des années d'acte d'achat. A l'échelle des individus, c'est autant de temps qui peut être utilisé à autre chose, pour soi ou pour ses proches. Nous n'avons pas le sentiment d'être des apprentis-sorciers !

Contrairement à beaucoup de start-ups, vous restez très discrets sur l'aspect humain de votre entreprise. C'est un choix ? Vous tenez à rester les hommes de l'ombre ?

Même si nous parlons beaucoup de nos solutions et de notre savoir-faire, QUANTA est aussi et avant tout une aventure humaine. Avec Guillaume, nous nous sommes rencontrés à EPITECH. Nous avons ensuite, à la sortie de nos études, intégré le même groupe, Stockho/Baobaz, où nous avons tous deux été confrontés aux mêmes problèmes : des heures de temps perdues à essayer d'identifier des problèmes sur des sites d'une lenteur désespérante, et la difficulté, très souvent, à communiquer pour les différents acteurs de la chaîne (équipes marketing, clients, chefs de projet, développeurs...), du fait du manque de référentiels communs.

Il nous a semblé évident qu'il fallait créer une solution permettant aux e-commerçants de prendre en main leur web performance. C'est comme ça qu'est né QUANTA, avec des rôles complémentaires pour l'un et pour l'autre. J'assure toutes les missions de direction générale. Guillaume, lui, intervient sur toute la partie évangélisme et marketing. C'est lui qui communique généralement sur la marque et la représente auprès de la communauté des e-commerçants. Il est encore plus bavard que moi lorsqu'il s'agit de parler de web performance !

Quanta est-elle en quête de nouveaux talents de l'IT actuellement ?

Nous avons en 2016 multiplié notre chiffre d'affaires par 2 par rapport à 2015 et sommes effectivement toujours en quête de "performance gurus" pour compléter notre équipe, qui compte désormais douze personnes. Que ceux que cela intéresse n'hésitent pas à consulter notre site ! (https://www.quanta-computing.com/careers/)

BIO EXPRESS : Romain Lamaison

Après 5 années d'études à EPITECH, Romain Lamaison rejoint le groupe Stockho/Baobaz, où il occupe le poste de Directeur des Infrastructures. Fort de cette expérience, il s'associe en 2012 à Guillaume Thibaux, et fonde Quanta Computing, avec un seul mot d'ordre : améliorer la web performance des sites de e-commerce. L'outil Saas développé par Quanta Computing est aujourd'hui utilisé quotidiennement par de grandes marques (Bayard Presse, Aubade, The Kooples...), des hébergeurs (NBS Systems, Oxalide...) et des agences web (Dn'D, Soon, Bluecom...).

Abonnez vous à notre Newsletter



Soyez visible des recruteurs

Déposez votre CV !

Partagez ce contenu

Partager Facebook Twitter Google+ LinkedIn Viadeo