1er mai : Le travail, c'est la santé ..., l'IT c'est le conserver !

1er mai : Le travail, c'est la santé ..., l'IT c'est le conserver !

Le 1er mai, fête du travail ? L'expression prête à confusion: ce sont les travailleurs plus que le travail qui sont à l'honneur depuis que le 1er mai 1886, un rassemblement de 350 000 grévistes scande "8 heures de travail ! 8 de sommeil ! 8 de loisirs !" dans les rues de Chicago. En 2017, l'IT bouleverse à nouveau certaines règles qu'un code du travail peine à reconnaître.
 

A commencer par les 8 heures quotidiennes. Cette durée moyenne est loin de refléter le temps de travail réel. Dans la plupart des entreprises et à plus forte raison les start-ups, mais également du côté des indépendants, le travail dans l'IT rime plutôt avec jour et nuit...La plupart des cadres déclarent travailler entre 35 et 50 heures par semaine, alors que le maximum autorisé au niveau européen est de 48 heures hebdomadaires. Vous êtes nombreux à travailler souvent, voire systématiquement chez vous après 20 heures, mais également à consulter vos messageries pro le week-end.

Salaires dans l'IT ? Faites les bons choix ! 

Le gros point noir ! En France, les salaires dans l'informatique et l'IT n'ont rien à voir avec les salaires mirobolants offerts par les grandes entreprises américaines ! Les salaires de base commencent en bas de l'échelle, et évoluent bien moins vite que la technologie... D'où l'importance de savoir se vendre au départ et renégocier son salaire par la suite ! 

Plaisir au travail ? Ça se fête ! 

Les entreprises IT sont parmi les mieux classées par les salariés en France pour ce qui concerne l'ambiance au travail et les avantages offerts aux salariés. Selon une enquête particulièrement fine de l'institut Statista commandée par Capital, le Top 10 tous critères confondus du secteur IT français distingue : 

1- Amadeus
2- Orange
3- Google France
4- Microsoft
5- EMC2 France 
6-STMicroelectronics
7-ADP GSI France
8-Dassault Systèmes
9-Ricoh France
10-Oracle 

De très grands groupes, assez naturellement surreprésentés, puisqu'ils ont davantage de moyens pour satisfaire leurs salariés. Mais ces dernières ne sont pas forcément les plus accessibles : le meilleur moyen d'y entrer reste d'y faire ses preuves au cours d'un stage - souvent copieusement rémunéré ! Cependant, les moyennes entreprises ne sont pas en reste, comme le montre ce classement des best workplaces françaises établi par le site Great Place To Work. 

IT rime désormais avec sexy

Elle est bien loin la caricature de l'informaticien associable et renfermé ! Les métiers de l'informatique et de la tech sont en passe de devenir vraiment sexy, voire atout séduction. Les ingénieurs et entrepreneurs ont particulièrement la côte, mais également les profils créatifs...même les plus geeks ! Le secret ? La combinaison gagnante intello mais pas prise de tête : l'humour, bien sûr ! 

31 fois plus efficaces

La technologie se met aussi au service de ceux qui la créent ! La production prend 31 fois moins de temps aujourd'hui qu'en 1870, c'est à dire que ce qui à l'époque prenait une semaine de travail prend aujourd'hui environ 2 heures.

12 ans devant un écran 

Si l'on prend en compte l'arrivée des nouveaux écrans (téléphone, tablette, ordinateur), les chiffres du ministère de la culture montrent qu'un homme passe en moyenne 31h par semaine devant un écran, soit, étalé sur une vie de 80 ans, approximativement 12 ans. Quant à nous, amis des nouvelles technologies... Bah ! On ne préfère pas le savoir ! 

Les perspectives d'emploi dans l'IT sont plus que prometteuses !

À l'horizon 2020, les perspectives de croissance des emplois dans l'IT sont très soutenues. Selon la commission européenne, le nombre de postes vacants dans l'IT d'ici 2020 variera de minimum 50 000 postes si stagnation à 130 000 si croissance constante d'ici-là. 

Selon France Stratégie et la DARES, à l'horizon 2022, les perspectives de croissance seront de l'ordre de 1,8 % par an. Les prévisions françaises, en fonction de trois scénarios envisagés (crise / équilibre / croissance) annoncent : 

– 170 000 postes à pourvoir (et non vacants) sur un total de 649 000 emplois 

– 191 000 postes sur un total de 670 000 emplois 

– voire 212 000 sur un total de 691 000 emplois si croissance forte

La technologie crée de l'emploi !

De nombreux critiques s'inquiètent du fait que l'évolution technologique permet aujourd'hui de remplacer de nombreux postes autrefois tenus par des humains. Le cabinet d'étude Deloitte, dans une étude relayée par le quotidien britannique The Guardian, prend le contre-pied des idées reçues et montre que l'évolution des technologies a contribué à la création d'emploi au cours des 140 dernières années.

Les chiffres montrent qu'en parallèle de la destruction des emplois les plus répétitifs et épuisants, les machines ont permis l'émergence de nouveaux postes dans les secteurs liés au service. Exemple significatif dans les banques, avec l'apparition des DAB dès les années 70. Ces derniers effectuent certaines des tâches les plus courantes, par exemple remettre des billets et recevoir des dépôts. À partir du milieu des années 90, ils se sont multipliés : rien qu'aux États-Unis, il y en a plus de 400.000 aujourd'hui. Mais le nombre d'employés de banque n'a pas diminué ! Les DAB ont fait augmenter la demande d'employés en réduisant le coût d'exploitation des agences. Les agences ont besoin de moins d'employés, mais se sont multipliées ! Enfin, si les DAB ont automatisé certaines tâches, le reste a été valorisé. 

A lire aussi :

> Développeurs : comment vous vendre

> Chief Happiness Officer : comment mettre le bonheur en boîte ?

> Les 7 secrets pour décrocher le meilleur stage IT

Abonnez vous à notre Newsletter



Soyez visible des recruteurs

Déposez votre CV !

Partagez ce contenu

Partager Facebook Twitter Google+ LinkedIn Viadeo