L'Ingénierie Financière, un domaine d’excellence de l’EISTI

L'ingénierie financière - option connue sous l'appellation IFI - est l'un des domaines d'excellence de l'EISTI depuis 1998. Nesim FINTZ, Fondateur et Directeur Général de l'EISTI, nous parle de son école et de la formation.

 

Nesim FINTZ,
Fondateur et Directeur Général
de l'EISTI

Lesjeudis.com : Présentez-nous l’EISTI

Nesim FINTZ :
À la suite de mon expérience en tant qu’enseignant à l’EDHEC et à Dauphine, je me suis rendu compte que les élèves ingénieurs et les étudiants en gestion ne réussissaient pas à se comprendre et à travailler ensemble. En 1983, j’ai donc décidé de créer l’Ecole Internationale des Sciences du Traitement de l'Information (EISTI) à Cergy, afin de fédérer ces populations autour d’enseignements conjuguant les sciences humaines, la gestion, les mathématiques, les techniques quantitatives et l’informatique. Depuis 1992, l’EISTI est habilitée à délivrer le diplôme d'ingénieur. Cet agrément a été renouvelé pour six ans en 2007 et concerne aussi bien notre campus de Cergy que celui de Pau ouvert en 2003.
Cette année l’EISTI fête ses 25 ans d’existence. Depuis sa création, notre école a déjà formé plus de 2500 ingénieurs dans les différents domaines d’excellence que nous proposons : l’informatique décisionnelle, l’informatique embarquée, le génie logiciel, les télécoms, l’ingénierie financière, l’ingénierie du management…


Lesjeudis.com : Comment s’organise un parcours d’études à l’EISTI ?

Nesim FINTZ :
A l’EISTI, nous proposons deux cycles d’études. D’une part un cycle préparatoire commun avec les Grandes Ecoles du réseau Polytechniques et SUPMECA et d’autre part un cycle ingénieur.
Concernant le cycle ingénieur, les étudiants suivent une première année en tronc commun et décident ensuite en deuxième année de s’orienter soit dans la filière génie mathématique soit en génie informatique comme le font 2/3 des Eistiens.
En troisième année, nos étudiants choisissent une option parmi les onze que nous proposons comme par exemple l’option IFI (Ingénierie financière) qui attire chaque année près de 25 % de nos élèves.
Les étudiants ont également deux stages obligatoires à la fin de la 2ème année pour une durée de 4 mois et à la fin de la dernière année pour une durée de 6 mois.

Le diplôme d’ingénieur leur est délivré au terme de ce cycle de trois ans.


Lesjeudis.com : L'ingénierie financière est l’une de vos formations reine, en quoi consiste cette option ?

Nesim FINTZ :
Aujourd’hui la finance de marché demande des spécialistes du quantitatif et notre formation IFI créée en 1998 dans le cadre de la chaire de Finances Mathématiques, propose une formation théorique et appliquée en finance, fondée sur les outils actuels et prospectifs (mathématiques ainsi qu’informatiques), principalement utilisés par les métiers de la finance quantitative. Depuis dix ans, l'option IFI a déjà été suivie par plus de 300 ingénieurs de l'EISTI et les effectifs augmentent chaque année.
Cette formation permet aux futurs ingénieurs financiers de devenir rapidement opérationnels et d’être de réels acteurs de l'évolution de la finance moderne dans les entreprises. L’excellence reconnue de cette formation leur permet d’acquérir une triple compétence « Mathématiques/Informatique/Finance » et ainsi avoir la capacité pour s'adapter à la transformation régulière de la finance quantitative, à moyen et à long termes.


Lesjeudis.com : Une triple compétence ? Qu’entendez-vous par là ?

Nesim FINTZ :
Aujourd’hui, pour être un bon cadre d’une salle de marché, il faut pouvoir comprendre le marché, pouvoir modéliser ce marché et les produits financiers et enfin être en mesure de tester cette modélisation. Voilà pourquoi l’EISTI apporte aux futurs ingénieurs ces connaissances indispensables avec le triptyque mathématiques, informatique et finance délivré par l’option IFI.


Lesjeudis.com : Quels sont les débouchés ?

Nesim FINTZ :
L’option IFI prépare à des métiers aussi variés qu’ingénieur des produits dérivés, analyste quantitativiste des marchés, gestionnaire quantitativiste de portefeuilles, analyste quantitativiste des risques, trader (Sell, Buy-side, equities, commodities, Fixed Income) ou actuaire.
Le marché de la finance a des besoins énormes d’experts de qualité ayant des compétences dans ces trois domaines phares que sont les mathématiques, l’informatique et bien entendu la finance. De fait, le salaire d’embauche dans ce secteur de l’ingénierie financière en France, est beaucoup plus important que dans les autres domaines de l’informatique. Il est d’environ 41 K€ alors que le salaire moyen d’embauche à l’EISTI est de 37K€.
Enfin, je dirai que les débouchés sont aussi très importants à l’étranger. En fait, 60% des étudiants qui font IFI s’expatrient vers des hauts lieux de la finance tels que Londres, Bruxelles, New York ou Luxembourg…


Lesjeudis.com : Et pour finir, quelles seraient selon vous les qualités essentielles pour réussir dans ce domaine de l’ingénierie financière et plus largement à l’EISTI ?

Nesim FINTZ :
A l’EISTI, nous avons instauré une charte dès 1989 pour définir les quatre grandes valeurs de notre école : l’éthique, la solidarité, l’ouverture et le professionnalisme. Nous essayons régulièrement de mettre les Eistiens en situation pour réfléchir à ses valeurs avec par exemple des questions très simples : « Vous êtes en examen et un élève veut copier vos réponses. Est-ce que par solidarité vous lui montrez votre feuille, ou est-ce que par éthique vous allez refuser ? » La question est certes très terre à terre, mais mérite d’être posée !
Du côté de la solidarité et de l’ouverture, nous mettons un point d’honneur à l’EISTI à ce que nos étudiants puissent venir de tous les milieux socioprofessionnels. Tous les ans, nous distribuons près de 150 000€ pour des bourses d’études.
Enfin, la curiosité intellectuelle, le travail et la volonté restent des qualités essentielles pour s’épanouir durant sa formation à l’EISTI.


Soyez visible des recruteurs

Déposez votre CV !

Offres d'emploi


Partagez ce contenu

Partager Facebook Twitter Google+ LinkedIn Viadeo