DEVELOPPEUR DE JEUX VIDEO

Le monde du jeu vidéo s’est professionnalisé depuis quelques années : les autodidactes ont dû laisser leur place à des bac +5. Beaucoup de jeunes se lancent dans ce secteur, alors que peu de postes sont à pourvoir. Les employeurs sont principalement des studios (66 %) ou des éditeurs (25 %). Le rôle du développeur de jeux vidéo, aussi appelé programmeur, est de traduire les spécifications en codes avec l’objectif qu’ils soient toujours plus rapides et efficaces. Ainsi, le développeur de jeux vidéo doit être non seulement compétent en mathématiques mais aussi très créatif et imaginatif… en algorithmes.

Principales missions

  • Etablir le cahier des charges avec le chef de projet.
  • Programmer les interfaces et les outils associés, les menus, les actions…
  • Tester le jeu.
  • Corriger les erreurs et faire les modifications nécessaires.

Le développeur qui travaille au sein d’une équipe importante va se spécialiser dans un domaine (images, animation, intelligence artificielle…) alors que dans une petite structure il sera présent à toutes les phases de développement.

Formation

Il y a 30 ans, les développeurs de jeux vidéo étaient des autodidactes. Il y a encore un peu de place pour les génies, mais les entreprises préfèrent embaucher un ingénieur dont le profil rassure les investisseurs financiers. De nouvelles écoles commencent à apparaître pour former des développeurs et chefs de projet devant dorénavant gérer des budgets importants.

  • École d’ingénieurs généraliste, avec une option en informatique


Compétences professionnelles

  • Maîtriser parfaitement les langages de développement C, C++.
  • Comprendre le cadre technique et administratif du jeu vidéo.
  • Connaître les méthodes et outils pour spécifier, concevoir et implanter un jeu vidéo (infographie, traitement et synthèse d’images, audionumérique, animation 3D, intelligence artificielle, librairies sonores).
  • Avoir des connaissances dans le mode de gestion de projet.
  • Parler et comprendre l’anglais.

Profil

  • Créativité
  • Passion
  • Rigueur
  • Travail en équipe
  • Autonomie

Salaire

Le salaire d’un développeur de jeux vidéo qui débute est compris entre 20 et 30 k€. Une fois son expérience reconnue, sa rémunération peut atteindre les 40 k€. Les salaires à Paris sont à majorer d’environ 20 %. Des primes et des avantages peuvent être versés si l’ingénieur créatif a eu l’occasion de déposer un brevet.

Évolution professionnelle

Si le développeur de jeux vidéo souhaite rester dans le développement, il pourra travailler sur des projets plus complexes ou intégrer une entreprise pour s’investir sur des programmes « lourds » tels que la programmation sur serveurs. Il peut aussi quitter le développement et prendre la responsabilité d’un service.

La parole aux professionnels
G. S., développeur de jeux vidéo dans une start-up de messageries


Quel a été votre parcours ?

Après un bac S, j’ai obtenu un BTS en informatique de gestion. J’ai poursuivi mes études en intégrant une école de développement spécialisée en informatique généraliste. Quant à mon expérience professionnelle, j’ai travaillé comme Web master, développeur logiciel et enfin développeur de jeux vidéo et logiciels sur mobiles.

En quoi le développement d’un jeu vidéo est-il différent de celui d’un logiciel ?

Dans les deux cas, il faut savoir coder, mais la similitude s’arrête là. Dans les écoles, on enseigne le codage d’une certaine façon, qui répond parfaitement à la programmation pour les logiciels : codes très structurés pouvant être utilisés par plusieurs autres développeurs. Dans le monde du jeu vidéo, il faut toujours avoir en tête l’objectif de rapidité du code. Ainsi, il faut en permanence repenser chaque partie du code pour qu’elle soit toujours plus rapide. Les compétences en mathématiques et en imagination algorithmique sont primordiales. Le développeur en jeu vidéo doit aimer programmer, il doit programmer plus que les autres et être en mesure de trouver une solution à tous les problèmes. Développer un jeu vidéo est un défi permanent.

Quels sont les profils recherchés par les employeurs ?

Il faut tout d’abord rappeler que le marché du jeu vidéo est devenu très important, que des investisseurs financiers misent « gros » sur ce créneau et espèrent des retombées en conséquence. Il faut donc limiter les risques, et en premier lieu ceux liés aux ressources.
Un ingénieur va davantage rassurer qu’un autodidacte. On peut avancer que 70 % des développeurs ont le niveau bac +5. Toutefois, les employeurs sont toujours à la recherche d’un petit génie qui va développer un programme qui permettra de distancer la concurrence. Des chasseurs de tête existent aussi pour ce type de candidats.

 

Abonnez vous à notre Newsletter



Soyez visible des recruteurs

Déposez votre CV !

Partagez ce contenu

Partager Facebook Twitter Google+ LinkedIn Viadeo