CHERCHEUR EN INFORMATIQUE

Le chercheur en informatique a plusieurs cordes à son arc. Il peut être chercheur, responsable d’équipe, dans un établissement public ou privé. Dans certains cas, il se consacre aussi en parallèle à l’enseignement. Il participe au développement de projets en recherche fondamentale ou appliquée, dans des domaines comme l'algorithmique distribuée, les systèmes embarqués, l'interfaçage homme–machine... Il est à l’origine des technologies de demain.

Principales missions

  • Intervenir sur l’ergonomie et le design du site
  • Conseiller les développeurs et les infographistes
  • Bac +3 : BTS électrotechnique
  • Bac +5 : école d’ingénieurs


Formation

Dans le secteur public, les candidats à des postes de chercheurs en informatique sont pour la plupart issus d’un doctorat, et éventuellement d’un post–doctorat.


Compétences professionnelles

  • Être familier aux techniques et méthodologies de recherche.
  • Connaissance des nouvelles technologies de l’information et de la communication.
  • Très bonne expression écrite et orale.
  • Bonne connaissance de l’anglais.
  • Être pédagogue.

 

Profil

  • Passionné par les nouvelles technologies
  • Curieux
  • Créatif
  • Aisance relationnelle
  • Autonome
  • Organisé

Salaire

  • En début de carrière, un chercheur en informatique qui aura le titre de chargé de recherche touchera avec les primes entre 25 000 et 45 500 € brut par an, selon ses années d’expériences.
  • Un chercheur confirmé avec un statut de directeur de recherche pourra, quant à lui, prétendre à un salaire pouvant aller de 37 000 à 73 000 € brut par an, primes comprises.

Évolution professionnelle

Le chercheur en informatique se verra confier avec le temps des projets de plus en plus importants ou même parfois la direction d’une équipe ou d’un laboratoire.

 

La parole aux professionnels
Romain Rouvoy, chercheur en informatique


Quel a été votre parcours professionnel ?


J’ai d’abord intégré un Institut Universitaire Technologique (IUT) en informatique puis j’ai enchaîné sur un Institut Universitaire Professionnel (IUP). C’est justement lors de mon stage de fin d’étude dans un laboratoire de recherche que j’ai découvert le métier de chercheur et que j’ai compris que c’était la profession que je souhaitais. J’ai donc poursuivi mes études en master recherche puis ensuite, je me suis dirigé naturellement vers la préparation d’une thèse de doctorat que j’ai soutenue en décembre dernier. En ce moment, je suis donc en post-doctorat en Norvège.


Pourquoi la Norvège ?

J’ai eu la chance de pouvoir intégrer un groupe de recherche que je jugeais très intéressant, alors je n’ai pas hésité. De plus, travailler à l’étranger me donne l’occasion de pouvoir m’exprimer au quotidien en anglais, et c’était une de mes compétences que je souhaitais vraiment développer.


Pourriez-vous nous en dire plus sur vos recherches actuelles ?

Nous travaillons sur des applications destinées aux téléphones mobiles ou aux assistants personnels capables de s’adapter à l’environnement de l’utilisateur. Par exemple, si vous vous trouvez dans une gare, votre téléphone sera capable d’afficher automatiquement sur son écran les horaires des trains au départ. Et si vous êtes au restaurant, ce sont les différents plats et menus qui y seront mis à la disposition de l’utilisateur… Tout ça en fonction de son contexte.

Quelles sont les différentes tâches d’un chercheur en informatique ?

On peut avoir de nombreuses casquettes. Le chercheur travaille bien entendu sur l’avancement technique et scientifique de son projet, mais il y a également une part d’administratif que le grand public ignore souvent. Cependant, la rédaction d’articles, l’animation de conférences, la gestion de projets, sont des activités indissociables du métier. À cela s’ajoute le rôle d’enseignant pour les chercheurs travaillant dans une université.

Que conseilleriez-vous à une personne qui souhaiterait se diriger vers ce métier ?

Tout d’abord je pense qu’il ne faut pas nécessairement se lancer dans des études universitaires en ayant en tête de faire un doctorat. Il est nécessaire de se faire une idée bien précise de tout ce que cela implique. C’est pourquoi il est primordial de beaucoup discuter avec ses enseignants, faire des stages dans des équipes de recherche, voir au quotidien ce que peut être le monde de la recherche. C’est à mon avis le meilleur moyen pour une personne de savoir si elle est faite pour ce métier ou pas.

Abonnez vous à notre Newsletter



Soyez visible des recruteurs

Déposez votre CV !

Offres d'emploi


Partagez ce contenu

Partager Facebook Twitter Google+ LinkedIn Viadeo