INGENIEUR INTEGRATION

L’ingénieur intégration travaille chez un constructeur, un opérateur de télécommunications ou dans une société de services en ingénierie informatique (SSII). Sa mission consiste à assembler les différentes parties réalisées par l’équipe de développement et à contrôler la cohérence de l’ensemble. Pour les petits projets, le développeur se charge de l’intégration. A contrario, pour les projets de développement plus complexes, il revient à l’ingénieur intégration de préparer et d’exécuter les tests ainsi que d’analyser les tests et de valider les corrections. Cette étape, l’ultime avant la mise sur le marché du produit, est assez stressante et impose à l’ingénieur intégration d’être non seulement résistant à la tension mais aussi de savoir gérer les délais et les priorités.

Principales missions

  • Définir une stratégie de tests en respectant des procédures rigoureuses : spécifications, planification, réalisation et bilan
  • Procéder aux tests ou en coordonner la réalisation
  • Vérifier la compatibilité entre les différents éléments à intégrer sur la plate-forme d’intégration
  • Résoudre avec l’équipe de développement les problèmes rencontrés

L’ingénieur intégration peut aussi participer à des tâches plus en aval :

  • Intervenir lors de la conception de nouvelles versions du produit
  • Participer à la définition du produit (ergonomie, fonctionnalités)

 

Formation

Ce poste est souvent offert à des diplômés ayant entre 2 et 5 ans d’expérience professionnelle. Des jeunes diplômés peuvent être recrutés pour des projets peu complexes.

  • Ecole d’ingénieurs
  • DESS ou DEA en informatique



Compétences professionnelles

  • Maîtriser les outils et méthodes d’intégration
  • Avoir des connaissances techniques approfondies sur les produits et les domaines d’intervention (radio, GSM…)
  • Connaître la gestion de projet informatique
  • Connaître les outils de modélisation et de configuration est un plus
  • Maîtriser l’anglais technique


Profil

  • Précision et goût du détail
  • Rigueur et respect des méthodes
  • Organisation
  • Précision et goût du détail
  • Rigueur et respect des méthodes
  • Organisation
  • Facultés relationnelles
  • Résistance au stress


Salaire

La rémunération d’un ingénieur intégration se situe entre 25 et 35 k€ pour un jeune et peut varier entre 35 et 50 k€ pour un ingénieur intégration expérimenté.

Évolution professionnelle

Le poste d’ingénieur intégration est un des métiers qui permet de mieux connaître le produit. Ainsi, de nombreuses possibilités d’évolution sont offertes tels que les métiers des études (développement, validation, support, architecture), de l’encadrement d’équipes techniques ou encore du marketing.

La parole aux professionnels
Gaétan PHILBICHE, ingénieur développement matériel électronique chez EMIT


Quel a été votre parcours ?


J’ai un Bac + 3 en application informatique. J’ai aussi obtenu un Master en intégration et gestion de projets à Paris fin 2004. J’ai tout d’abord fait un stage de fin d’études chez Nec Technologie où je faisais du développement, puis j’ai rejoint Gemalto, leader mondial de la production et la commercialisation de cartes à puce.

En quoi consiste votre métier ?

Je travaille sur l’offre multimédia qui inclut de nombreux services. Il y a, en effet, plusieurs composants et logiciels à installer sur la mémoire du téléphone portable, sur l’ordinateur, sur le serveur… Après avoir testé tous les composants de façon individuelle, il faut maintenant vérifier qu’ils fonctionnent bien ensemble. Cela prend beaucoup de temps et demande beaucoup de méthode. On travaille avec des plans de test d’intégration sur lesquels il faut détailler de façon très précise le bug : le contexte, les conditions… afin que les équipes de développement puissent se retrouver devant ce même bug et y remédier.


Qu’est-ce qui vous plaît dans le métier d’ingénieur intégration ?

L’environnement de travail, à savoir le multimédia, est très intéressant. J’aime aussi travailler sur les téléphones portables et ainsi découvrir en permanence les nouvelles technologies. J’apprécie enfin la culture validation des ingénieurs intégration qui implique des qualités rédactionnelles et de précision, culture que n’ont pas les développeurs : ils maîtrisent parfaitement le codage mais pas du tout les plans de test.

Abonnez vous à notre Newsletter



Soyez visible des recruteurs

Déposez votre CV !

Offres d'emploi


Partagez ce contenu

Partager Facebook Twitter Google+ LinkedIn Viadeo