INGENIEUR DE CONSTRUCTION DE RESEAUX

L’ingénieur de construction de réseaux travaille généralement dans une entreprise de télécommunication. Il a pour mission de planifier et de superviser l’implantation ou l’extension d’un réseau télécom. Son champ d’intervention très vaste nécessite des compétences en génie civil, montage de pylônes, pose de câblage en fibre optique, réseau hertzien…L’ingénieur de construction de réseaux doit posséder également une dimension managériale importante, dès lors qu’il intervient sur de gros chantiers, et de bonnes connaissances en gestion.

Principales missions

  • Rédiger le cahier des charges en tenant compte des trois contraintes : capacité, budget et évolutivité.
  • Rechercher les solutions technologiques.
  • Constituer les équipes d’intervention.
  • Coordonner et gérer le travail de déploiement.
  • Organiser et suivre les opérations de recette.
  • Être en relation avec les différents acteurs (clients, fournisseurs, sous-traitants, bureaux d’étude, chef de chantier).

Formation

Le jeune diplômé intervient davantage sur la phase d’étude (cahier des charges, dimensionnement), alors que l’ingénieur de construction de réseaux confirmé intervient sur la conduite de projet.

  • École d’ingénieurs télécom
  • École de travaux publics (ESTP)


Compétences professionnelles

  • Maîtriser les techniques de transmission, notamment le traitement des signaux.
  • Connaître les caractéristiques techniques des équipements de réseaux.
  • Posséder de bonnes notions en gestion.
  • Avoir des aptitudes en management.

Profil

  • Méthodique
  • Goût du travail en équipe
  • Perspicace et tenace
  • Sens de l’organisation

Salaire

La rémunération d’un ingénieur de construction de réseaux se situe entre 30 et 40 k€ pour un débutant, et peut varier entre 40 et 60 k€ pour un ingénieur expérimenté.

Évolution professionnelle

L’ingénieur de construction de réseaux commencera par évoluer sur des chantiers de plus en plus importants et complexes. Ensuite, il pourra s’orienter vers une carrière d’ingénieur de travaux ou d’architecte réseaux.

La parole aux professionnels
Pierre-Yves Maunier, ingénieur de construction de réseaux chez Néo Télécoms

Quel a été votre parcours ?

Après un BAC en comptabilité, j’ai suivi des études en informatique : DUT, puis une licence spécialisation réseaux. Ensuite, j’ai intégré l’ETNA (École des technologies numériques appliquées), qui est le département alternance de l’EPITECH (European Institute of Technology). J’ai donc effectué tous mes stages au sein de la même entreprise, Néo Télécoms, qui m’a proposé une offre, une fois diplômé, en décembre 2006.

Qu’est-ce qui vous plaît dans la fonction d’ingénieur de construction de réseaux ?

Deux choses m’intéressent beaucoup : d’une part, la variété des projets et d’autre part, le secteur des technologies, qui est sans cesse en mutation. Il faut donc aimer faire de la veille technologique et être capable d’intégrer en permanence les nouvelles données. Pour la phase de recherche de solutions technologiques par exemple, il est primordial d’avoir l’étude de marché en tête : qui peut nous équiper en réseaux, en technologie, en circuits ? A quel prix ? Sous quelles conditions ? Il faut donc être très curieux et réactif.


Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui souhaite devenir ingénieur de construction de réseaux ?

Je lui conseillerais fortement d’entrer dans une école qui propose l’alternance. Les études permettent d’avoir de bonnes bases, d’aborder les réseaux sous l’angle de la théorie. Une fois dans l’entreprise, on se rend compte du décalage existant entre les études et ce qui se passe sur le terrain. L’alternance nous offre cette opportunité de travailler en entreprise, sur des cas concrets et toujours différents, alors que nous sommes toujours étudiants. Il n’y a pas meilleure expérience, ni meilleur tremplin vers la vie professionnelle.

Abonnez vous à notre Newsletter



Soyez visible des recruteurs

Déposez votre CV !

Offres d'emploi


Partagez ce contenu

Partager Facebook Twitter Google+ LinkedIn Viadeo