DEVELOPPEUR COBOL

Créé en 1959, le Cobol est un langage de programmation désuet depuis maintenant une dizaine d’années. Néanmoins, le développeur Cobol continue à intervenir dans les entreprises pour maintenir les applications existantes développées dans ce langage ou pour les faire évoluer, soit en proposant de nouveaux modules soit en créant des interfaces. Le développeur Cobol est également un consultant qui donne un avis pertinent et objectif sur l’intérêt de migrer vers d’autres langages tels que Java ou C. Sa mission, dans ce cas, est d’assurer la conversion des codes et la migration des données en recourant à des convertisseurs ou en les développant lui-même. Au-delà des compétences techniques à maîtriser au niveau des langages de programmation, il doit avoir de bonnes qualités relationnelles pour pouvoir optimiser la phase de développement (écoute, encadrement).



Principales missions

  • Étudier les besoins du client
  • Répondre au cahier des charges
  • Développer un plan de programmation
  • Former les utilisateurs à la nouvelle application
  • Maintenir l’application existante et la faire évoluer
  • Conseiller sur l’opportunité d’une migration
  • Effectuer la migration des applications développées en Cobol
  • Encadrer éventuellement une équipe de développeurs

Formation

  • BTS ou DUT informatique avec expérience
  • Niveau ingénieur Bac +4/5 souvent requis pour les jeunes diplômés


Compétences professionnelles

  • Connaissance du Cobol
  • Connaissance des langages Java et C pour les migrations
  • Maîtrise des outils de développement graphique (Acubench, Citech)

 

Profil

  • Rigueur
  • Organisation et sens de la méthode
  • Écoute
  • Qualités relationnelles
  • Goût pour le travail en équipe

Salaire


Le salaire de départ d’un développeur Cobol est d’environ 20 k€. Après 2 ans d’expérience, sa rémunération se situera entre 28 et 32 k€. Elle peut atteindre 40 k€ pour un développeur Cobol très expérimenté.


Évolution professionnelle


Le jeune développeur Cobol n’a pas pour ambition d’être « coboliste » toute sa vie. L’évolution naturelle est de passer à un autre langage de programmation et de devenir analyste ou encore chef de projet.
 

CONSULTER LES OFFRES D'EMPLOI EN COBOL

La parole aux professionnels
Michel Corniault, développeur Cobol indépendant

Y a-t-il encore beaucoup de développeurs Cobol ?

Il faut, en effet, savoir que le langage de programmation créé en 1959 est obsolète depuis une dizaine d’années : on ne forme plus de développeurs Cobol, on ne développe plus de nouvelles applications de gestion en Cobol. On estime à 1 million le nombre de développeurs Cobol dans le monde aujourd’hui et peut-être 5 000 en France. Si un développeur non étiqueté Cobol devait travailler sur ce langage lors d’une mission en entreprise, il pourrait très facilement l’apprendre : ça reste un langage informatique avec des sources d’information et des règles.


Comment se passe une migration ?

Beaucoup de grosses entreprises, de banques, de compagnies d’assurance possèdent encore des applications programmées en Cobol. Deux possibilités s’offrent à elles : migrer vers des applications Web ou maintenir les programmes Cobol.

Chaque migration est différente : elle dépend des caractéristiques de l’application de départ et de celle d’arrivée. Il faut passer par deux phases : la conversion des lignes de codes et la migration des données. La conversion se fait idéalement avec des convertisseurs, mais à défaut, il faut les réaliser soi-même ou les sous-traiter à d’autres professionnels ayant les outils et les compétences.


Qu’appréciez-vous dans le métier de développeur ?

J’aime beaucoup réaliser des applications. Au fond, c’est de la création. Pour cela, on passe par différentes étapes : analyser les besoins du client, répondre au cahier des charges, faire développer ou développer soi-même, assurer la maintenance.

Abonnez vous à notre Newsletter



Soyez visible des recruteurs

Déposez votre CV !

Offres d'emploi


Partagez ce contenu

Partager Facebook Twitter Google+ LinkedIn Viadeo