INGENIEUR REGLEMENTATION TELECOMS

Évoluant le plus souvent pour le compte d’un opérateur en télécommunications, ce professionnel analyse les normes juridiques en vigueur dans le secteur d’activité et le pays concerné. Objectif : aider son entreprise à définir une offre commerciale adaptée à la réglementation. Rattaché à la direction générale ou au marketing, il travaille en collaboration avec le service juridique. Cet ingénieur peut aussi participer à l’élaboration des normes dans un organisme de réglementation.

Principales missions

Dans une entreprise commerciale :

  • Recueillir et analyser les informations juridiques liées à l’activité de l’entreprise.
  • Préconiser des solutions commerciales/marketing adaptées à la réglementation.
  • Rédiger des demandes d’attribution de licence, selon la réglementation en vigueur dans la zone concernée.
  • Veiller au respect de la réglementation par les concurrents.

Au sein d’un organisme de réglementation :

  • Définir les normes d’utilisation des réseaux de télécommunications.
  • Rédiger les textes juridiques correspondants.
  • Élaborer les cahiers des charges relatifs aux attributions de licences.
  • S’assurer que les acteurs du marché respectent la réglementation.

Formation

  • Un diplôme d’ingénieur en télécommunications est recommandé et une spécialisation en économie des télécommunications constitue un atout. Le métier est ouvert aux débutants mais beaucoup de recruteurs demandent une première expérience technique ou commerciale.

Compétences professionnelles

  • Avoir de solides connaissances en économie des télécommunications.
  • Maîtriser les normes juridiques qui encadrent le marché.
  • Avoir des connaissances techniques générales, afin de comprendre les technologies et les produits.
  • Être capable d’expliquer ses recommandations de manière claire et concise.
  • Faire preuve d’une bonne qualité rédactionnelle.
  • Maîtriser l’anglais pour faire face aux interventions dans un contexte international.

Profil

  • Rigueur
  • Capacités d’adaptation
  • Esprit synthétique combiné à un souci du détail
  • Autonomie
  • Organisation

La parole aux professionnels
A. H., ingénieur réglementation télécom chez un opérateur télécom

Quel a été votre parcours ?

Je suis ingénieur diplômé de l’Enic Télécom-Lille 1. J’ai souhaité compléter ma formation par un Master e-Comex (Master européen en management international de projets et e-business) qui m’a permis d’acquérir de bonnes bases, notamment en droit et en logistique.

J’ai tout d’abord travaillé chez Attitude Télécom, spécialiste français des solutions IP, comme chef de produit pour l’offre Internet, puis chef de projet dégroupage. J’ai ensuite rejoint Mediaserv pour être coordonnateur réglementation. Je viens de rejoindre un opérateur télécom : je m’occupe des numéros spéciaux (Sncf, pages jaunes…) et suis en relation avec les opérateurs sur la partie fournisseur.

Quelle est la mission première de l’ingénieur télécom ?

Sa mission est de défendre les intérêts d’un opérateur vis-à-vis de France Télécom et des autres opérateurs pour faire évoluer les offres disponibles sur le marché de gros (celui des opérateurs). Toute la partie réglementation se passe au niveau de l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) qui joue le rôle d’arbitre entre les 150 membres.

Pour quelles raisons aimez-vous votre métier d’ingénieur réglementation télécom ?

Tout d’abord, ce métier me permet d’être au cœur des évolutions du monde des télécoms. Je suis au fait des nouvelles offres qui vont sortir. De plus, ce poste me permet de rencontrer des personnes d’horizons différents : les opérateurs, les membres de l’ARCEP, les juristes d’entreprise auxquels il faut souvent avoir recours pour qu’ils nous éclairent sur les points sensibles des contrats émanant des comités avec l’ARCEP.

 

Abonnez vous à notre Newsletter



Soyez visible des recruteurs

Déposez votre CV !

Partagez ce contenu

Partager Facebook Twitter Google+ LinkedIn Viadeo