Systèmes embarqués : où chercher l'emploi ?

Depuis 2007, le secteur des systèmes embarqués a connu une croissance de 9,9 % de ses effectifs par an. Une croissance qui devrait encore évoluer dans les prochaines années.


Systèmes embarqués Les secteurs porteurs
Une enquête réalisée par Syntec Numérique et le cabinet Pierre Audoin Consultants en 2012 sur le marché des systèmes embarqués en France indique que l'aéronautique, l'automobile et le ferroviaire constituent les domaines d'application les plus pourvoyeurs d'opportunités, que ce soit pour les éditeurs ou pour les sociétés de services. On observe également une croissance dans l'utilisation des outils open source dans l'embarqué, surtout pour les plateformes de développement ou de test, et pour les logiciels embarqués de téléphonie mobile.

Les métiers porteurs
Si l'on regarde les statistiques de l'OPIEEC, près de 10 % des effectifs de l'embarqué travaillent comme ingénieur en recherche et développement, dans le secteur de l'électrique, de l'électronique ou de la mécanique et presque autant dans les métiers de la conception ou du développement de logiciels. Suivent les chefs de projet, les architectes et les spécialistes test, le métier le moins représenté étant celui de responsable process et méthodes, assurance qualité ou certification.

Les entreprises où postuler
Près de 76 000 entreprises sont impliquées dans les systèmes embarqués en France, dont 0,4 % sont des "pure players" (100 % de leur chiffre d'affaires réalisé dans l'embarqué). Les acteurs des systèmes embarqués se partagent entre opérateurs, ensembliers/OEM, fournisseurs de technologies et sociétés de services. Une nouvelle catégorie d'acteurs "over the top" (OTT) du type Google et Apple, prend de plus en plus d'importance. D'après l'OPIEEC, les 10 sociétés qui recherchent le plus de profils dans l'embarqué sont Alten, Capgemini, Altran, Sopra Group, Orange, Gfi, CGI, Neurones, Ausy, Atos.

Les régions à privilégier
Toujours d'après l'étude de l'OPIEEC, 3 régions sortent du lot : l'Ile-de-France, avec le plateau de Saclay notamment, le Sud-est (Grenoble et Sophia-Antipolis) et le Sud-ouest (Bordeaux et Toulouse, tirées par l'aéronautique). Ces données correspondent d'ailleurs à la répartition géographique des offres proposées dans les systèmes embarqués par l'Apec. On note également un mouvement des acteurs français vers les marchés internationaux, en particulier sur la zone Europe, qui commence à concurrencer les Etats-Unis et l'Asie. Cette stratégie d'internationalisation se traduit notamment par l'ouverture d'agences et la recherche de partenariats à l'étranger.

Abonnez vous à notre Newsletter



Soyez visible des recruteurs

Déposez votre CV !

Partagez ce contenu

Partager Facebook Twitter Google+ LinkedIn Viadeo