Spie Communications et sa politique RH en matière de handicap

SPIE Communications est expert dans les systèmes d'information. Julia Denis, sa Chargée de mission Diversité et Handicap, évoque la politique RH de l'entreprise en matière de handicap.


Présentez-nous SPIE Communications.
SPIE Communications, qui appartient au groupe SPIE, est spécialisé dans l'intégration informatique des réseaux télécoms auprès des professionnels. Nous possédons désormais cinq filiales : SPIE Infoservices, DCCS, VeePee, Sertig et APX (acheté récemment), ce qui représente au total 3 200 collaborateurs répartis sur toute la France.
Pouvez-vous nous parler de votre politique en matière de handicap ?
La thématique du handicap s'insère dans une politique globale de Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE), via notre charte de la diversité notamment. Concernant le handicap, un premier accord a été signé en 2009. Nos premières actions ont été centrées sur la sensibilisation des collaborateurs, via des campagnes d'affichage, l'exposition d'œuvres d'art créées par des artistes handicapés et la participation à des forums (Jobekia, Adapt, Autonomic...). En termes de recrutement, l'objectif d'embaucher 31 personnes handicapées a été tenu. Nous travaillons également avec des entreprises en milieu protégé (plateaux repas, impression, étiquetage de câbles...).

Quelles sont les difficultés de recrutement liées au handicap ?
L'une des problématiques est la formation. Nos postes tels qu'INGENIEURS d'affaires/ARCHITECTES réseaux et télécoms, par exemple, requièrent un niveau Bac +4 à Bac +5. Or, 80 % des personnes atteintes d'un handicap ont un niveau inférieur ou équivalent au Bac. Nous avons moins de difficultés sur les postes de TECHNICIENS et administratifs. Une autre problématique est celle de la réactivité : un projet remporté nécessite de mobiliser très rapidement une équipe. C'est pourquoi nous essayons de constituer un vivier de candidats en situation de handicap avec des profils pertinents. Pour ce faire, nous travaillons notamment avec un cabinet spécialisé (VDRH Conseil), des centres de réinsertion professionnelle (CRP) et certaines écoles d'INGENIEURS (ESIEE, Aston, Esigélec...).

Quels sont vos prochains objectifs ?
Pour le second accord handicap, nos objectifs d'embauche sont plus ambitieux : 42 personnes handicapées dont 14 en CDI et 10 en alternance. Le maintien dans l'emploi et le DEVELOPPEMENT de nos prestations avec les ESAT (Etablissements de Services d'Aide par le Travail) sur nos sites clients constituent deux autres axes de travail importants.

Abonnez vous à notre Newsletter



Soyez visible des recruteurs

Déposez votre CV !

Partagez ce contenu

Partager Facebook Twitter Google+ LinkedIn Viadeo