Les 10 missions du métier de Growth Hacker

Les 10 missions du métier de Growth Hacker

Tout droit venu de la Silicon Valley, ce nouveau métier en vogue depuis quelques années dans les start-ups a notamment permis à AirBnB, DropBox ou Uber de s'imposer en un temps record. Quelles sont les compétences du Growth Hacker ? Quelles qualités faut-il avoir pour être un bon « pirate de la croissance » ? LesJeudis.com fait le point sur les missions du touche-à-tout du web.

Le Growth Hacking est la nouvelle façon d'aborder la croissance et d'optimiser la performance d'un site. Ce nouveau métier, particulièrement prisé des start-ups, est encore assez méconnu en France, pourtant il a permis de propulser des start-ups à un niveau international. Le combat du Growth Hacker au quotidien est d'accélérer la croissance de l'entreprise pour laquelle il travaille grâce à des pratiques innovantes allant du marketing digital au développement web, en passant par le brand content et l'analyse de données.

Ses missions

1. L'analyse du trafic : capable de sélectionner les bonnes metrics, les interpréter et les transposer en plan d'action concret et efficace, il est amené à utiliser quotidiennement Google Analytics, ou des solutions de tacking de liens.

2. Le référencement : le SEO est un enjeu clé pour positionner ses sites web dans les premiers résultats de Google et ainsi améliorer le trafic et la réputation d'une entreprise.

3. Le développement : La programmation informatique, lui permet de développer des 'hacks', petits programmes d'automatisation de tâches ou applications permettant la récupération et l'utilisation de données en masse provenant d'e-mails ou des réseaux sociaux. Certains Growth Hackers peuvent avoir des connaissances plus approfondies en programmation informatique (HTML, CSS, Ruby.)

4. La publicité en ligne : Considérée comme un outil de croissance, la publicité en ligne permet de cibler les internautes de façon très précise, l'idée étant au final d'accroître le « reach » de son activité sur le web.

5. Le social media : Pour développer ses communautés, gérer l'e-réputation, et obtenir une audience engagée, le Growth Hacker devra maîtriser les réseaux sociaux. Il pourra pour cela utiliser des outils de partage d'informations et d'automatisation des tâches.

6. L'emailing : Les campagnes d'emailing sont très efficaces pour communiquer rapidement avec un grand nombre de personnes et fidéliser ses adhérents. Le Growth Hacker testera régulièrement différents horaires d'envoi, styles d'objet de mail, etc.

7. L'innovation : Sa connaissance approfondie de l'environnement web, des tendances, des nouveautés, ainsi que des outils en ligne lui permettront de mener à bien ses projets et trouver de nouvelles idées pour optimiser sans cesse ses hacks.

8. Le content marketing : Également concepteur-rédacteur dans l'âme, il maîtrise les codes du content marketing et privilégie les contenus à fort potentiel viral pour développer un site internet (montage vidéo, écriture, photographie...)

9. Le crowdfunding : L'élaboration de nouveaux projets nécessitera l'acquisition de financements qui peuvent notamment passer par des campagnes de Crowdfunding.

10. Le management de projet : Le growth hacker devra savoir s'entourer pour soutenir les activités de l'entreprise, élaborer une stratégie, suivre les projets, participer à la communication, et obtenir du budget. Pour cela il sera amené à faire du management de projet et management d'équipe.

Ses qualités

A la fois geek, marketer, créatif et data analyst, le growth hacker se tient informé des évolutions des NTIC, des tendances, et connait parfaitement les spécificités de chaque média. Il devra être organisé, méthodique et rigoureux afin de dessiner des étapes, les suivre, les mesurer, les évaluer, et puis tout recommencer.

Ses mots d'ordre sont : acquisition, activation, rétention, engagements et monétisation. Afin de générer le maximum de leads et convertir au mieux, le Growth Hacker déploiera 1001 stratagèmes pour y parvenir.

Formation

Le Growth Hacking ne continue pas une technique en soi, la fonction du growth hacker est très large, il n'existe donc pas de profil type ni de diplômes référents pour accéder à ce poste. De niveau d'étude post-bac à bac +5, le candidat sera essentiellement évalué sur ses compétences variées, son expérience du web et ses précédents succès.

Ce ninja de la croissance peut travailler seul ou au sein d'une équipe avec des projets de grandes envergures, mais se trouve généralement dans une start-up.

Abonnez vous à notre Newsletter



Soyez visible des recruteurs

Déposez votre CV !

Partagez ce contenu

Partager Facebook Twitter Google+ LinkedIn Viadeo