Le très haut débit générateur de 10 000 emplois

Le très haut débit générateur de 10 000 emplois


Grâce au plan France Très Haut Débit (THD) de 20 milliards d'euros lancé en 2013, l'ensemble du territoire national sera couvert d'ici 2022.

En 2015, le chiffre d'affaires de la filière a augmenté de 15 % par rapport à 2014 et a doublé en trois ans, à 1,45 milliards d'euros. Ce déploiement, assuré par les opérateurs de télécoms dans les grandes villes et par les Réseaux d'Initiative Publique (RIP) dans les campagnes, s'accompagne déjà d'une nouvelle hausse de la croissance du secteur, avec un chiffre d'affaires de 2 milliards d'euros en 2016, et d'une hausse des emplois : 6 000 l'an dernier (+ 17 %) et plus de 50 % cette année selon l'Observatoire des RIP !

Par ailleurs, les professionnels envisagent la création d'un contrat de filière avec l'Etat prévoyant la création de 10 000 emplois et la formation de 30 000 personnes d'ici 2020. C'est en effet toute une filière qui est concernée par ce gisement d'emplois : les opérateurs télécoms et les RIP, mais aussi les opérateurs de gros, les équipementiers, les bureaux d'étude, le génie civil... à la fois dans le privé et dans le public.

Si le marché de la fibre optique très haut débit reste marginal comparé à celui de la fibre optique traditionnelle, la demande de raccordements reste très forte. Pour le moment, en raison de certains changements de majorité dans les territoires, de la fusion entre SFR et Numericable et de la mise en suspens du plan THD à Bruxelles, la France a pris un peu de retard. Mais à terme, 43 % de la population devrait être raccordée au très haut débit, soit 15 millions de prises environ.

Abonnez vous à notre Newsletter



Soyez visible des recruteurs

Déposez votre CV !

Partagez ce contenu

Partager Facebook Twitter Google+ LinkedIn Viadeo