Ingénieurs IT : 4 conseils pour éviter de se faire licencier

Amenés à travailler sur des sujets sensibles, les ingénieurs IT/sécurité sont en première ligne ! Si le risque 0 n'existe pas, quelques précautions sont à prendre pour éviter les erreurs graves pouvant conduire à un licenciement...


Ingénieurs ITConserver les fonctionnalités critiques
Si les risques de piratage ne sont pas élevés, il est important de ne pas interrompre les applications business quand un nouveau process de sécurité est lancé. Pour éviter cet écueil, identifiez dans un premier temps les applications critiques et communiquez avec les directions de l'entreprise avant de prendre la moindre décision. Il en va de même pour les accès des dirigeants à leurs outils de travail (applications, messageries, etc.). Evitez de les couper et discutez-en avec eux en toute transparence !

Informez-vous sur les menaces
Vols d'informations, corruption d'infrastructure, l'étendue des menaces pouvant entraver la bonne marche de l'activité d'une entreprise est large... Votre mission en tant qu'ingénieur IT est de prévenir, d'identifier ces menaces et de savoir les parer, en faisant de la vieille notamment. A défaut, cela peut coûter cher à l'entreprise... et à votre poste !

Demandez l'autorisation pour accéder aux données confidentielles
En tant qu'ingénieur IT, vous avez une lourde responsabilité. L'accès aux données les plus confidentielles risque d'être détourné pour tirer des profits personnels ou nuire à la société. Dernièrement, un ingénieur américain s'est vengé de son employeur qui envisageait de le licencier en supprimant notamment certaines données de sauvegarde. Pour éviter toute suspicion, il convient d'établir un rapport de confiance avec votre employeur. Demander son autorisation avant de mettre votre nez dans des informations confidentielles fait partie des moyens pour établir cette confiance.

Protégez l'entreprise au maximum
Mettre l'entreprise à l'abri des hackers de tous poils est votre mission principale ! Quelques exemples : les plateformes de tests (généralement moins protégées que les serveurs de production), les mots de passe et les firewalls. Pour les plateformes de tests, n'hésitez pas à générer de fausses données et à renforcer leurs moyens de protection. Concernant les mots de passe, incitez les utilisateurs (surtout les comptes administrateurs) à changer régulièrement leurs mots de passe, à savoir entre 45 et 90 jours normalement. Il existe également des logiciels qui en créent automatiquement.

Abonnez vous à notre Newsletter



Soyez visible des recruteurs

Déposez votre CV !

Partagez ce contenu

Partager Facebook Twitter Google+ LinkedIn Viadeo