Entretien : et maintenant parlons salaire !

« Tout travail mérite salaire », dit le proverbe. L'emploi pour lequel vous postulez n'échappe pas à la règle : lors de l'entretien d'embauche, il va falloir à un moment ou à un autre vous pencher avec votre interlocuteur sur la question de la rémunération. Voici comment.


entretien et salaireEn parler... mais pas trop tôt
Connaissez-vous le qualificatif employé pour désigner une personne parlant argent ? Cupide. Et sachez-le, ce n'est pas un compliment ! En entretien, mieux vaut donc avoir à parler rémunération le plus tard possible, de préférence en laissant le recruteur aborder cette délicate question en premier.
S'il ne le fait pas, vous êtes malgré tout parfaitement autorisé à l'interpeller à ce sujet, de la manière suivante par exemple : « Pourriez-vous m'indiquer le niveau de salaire prévu pour ce poste ? » Dans l'idéal, attendez qu'il vous demande si vous avez des questions.

Arriver armé
Comme pour les autres questions relatives au poste, cette partie de l'entretien relative à la rémunération se prépare. Comment ? En essayant de se renseigner sur la grille salariale de l'entreprise, de manière à ne pas être pris au dépourvu. Pour les plus grandes entreprises, vous pouvez le découvrir via Internet ou les magazines spécialisés. A vous aussi de découvrir votre propre valeur.
Un recruteur appréciera forcément d'avoir face à lui un candidat qui a pris la mesure du marché et qui sait quelle est sa place. Il pourra d'ailleurs vous demander votre dernier salaire. Dans ce cas, sachez faire preuve de sincérité car il pourra toujours vérifier vos dires en demandant une fiche de paie...

Savoir faire des concessions
Il arrive fréquemment que le salaire proposé ne soit pas conforme à vos attentes de départ. Dans un tel cas, l'idéal est de pouvoir trouver un compromis, où chacune des deux parties s'engage à quelques concessions. Pour convaincre le recruteur de faire un effort, il vous faudra vendre vos compétences : faites-lui comprendre que vous êtes prêt à vous investir pour l'entreprise, mais pas à n'importe quel prix.

Et si le salaire proposé vous semble vraiment trop faible, surtout ne vous emportez pas ! Peut-être est-il complété par une part variable ou un intéressement ? Dans tous les cas, c'est au recruteur d'aborder ces détails concernant les primes éventuels et autres avantages en nature (voiture de fonction, treizième mois, etc.).

Abonnez vous à notre Newsletter



Soyez visible des recruteurs

Déposez votre CV !

Partagez ce contenu

Partager Facebook Twitter Google+ LinkedIn Viadeo