« L'alternance permet d'entrer plus rapidement sur le marché du travail »

Infolor

Arthur Martel travaille comme ingénieur en développement .NET chez Infolor. Il nous explique avec beaucoup de sincérité son parcours de jeune informaticien.

D'où vient votre passion pour l'informatique ?
Mon frère et moi avons baigné dans l'informatique grâce à mon père, qui travaillait comme chef de projet et nous ramenait des ordinateurs à la maison ! Très intéressé par la technique, j'ai commencé à développer au collège en autodidacte avec une question en tête : comment créer un logiciel. Je me souviens avoir acheté un livre sur le langage VB.NET, un langage de Microsoft auquel je suis resté fidèle. J'ai souhaité faire des études dans ce sens. J'ai d'abord suivi un BTS Informatique de Gestion en région parisienne entre 2010 et 2012 en alternance, puis je suis entré à l'ESGI, également en alternance, pour étudier l'Architecture des logiciels.

Vous défendez le principe de l'alternance ?
Cela permet d'entrer plus rapidement sur le marché du travail. Les employeurs nous confient des tâches plus concrètes et plus intéressantes qu'en stage. Pour ma part, mes expériences consécutives chez Ethernity Informatique, où j'ai développé des outils de maintenance pour des PME notamment, puis GFI Consulting, ont été très fructueuses. En outre, on gagne en expérience, tout en étant rémunéré.
Cela dit, je tiens à souligner qu'il est extrêmement difficile aujourd'hui en France de trouver un patron qui vous accueille. C'est dommage car l'alternance est vraiment avantageuse, tant pour l'employé que pour l'employeur, qui bénéficie de subventions et d'un employé formé.

Votre premier emploi a été compliqué à décrocher ?
Trouver une entreprise a toujours été difficile car je n'avais aucun contact. Même après mon master et mes expériences en alternance, j'ai dû passer 30 entretiens en un mois ! L'une des raisons était qu'étant plutôt orienté logiciels (Windsor et WPF), je manquais de compétences sur les technologies Web. Or, si les compétences logicielles sont plus recherchées, les missions sont également moins nombreuses. Finalement, j'ai été recruté sur profil par Ausy, qui m'a trouvé une première mission chez Thales.

Comment avez-vous rejoint Infolor ?
J'ai intégré Infolor en juin 2015 grâce à un commercial qui avait conservé mon CV depuis mes études en alternance. Ils avaient besoin de quelqu'un pour répondre à une mission de développement sur des technologies Microsoft (C# et VB.NET). J'étais alors en négociation avec Alten et j'ai fait le choix d'aller chez Infolor. En effet, j'ai senti une approche très humaine, ils m'ont proposé des missions potentielles et j'ai pu négocier mon salaire. Par la suite, j'ai rencontré un gérant pour travailler en interne sur leurs outils de prospection. Aujourd'hui, je travaille comme responsable des développements en interne et en parallèle j'effectue des missions de développement pour Kingsway Group, une entreprise de marketing.  

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui débutent ?
Je conseille aux jeunes diplômés de se diriger plutôt vers des structures à taille humaine plutôt que vers des grosses sociétés/SSII. J'ai trouvé dans de petites structures une ambiance beaucoup plus chaleureuse et un respect des consultants, que ce soit en termes d'horaires ou de missions. Même si l'idéal serait de travailler chez un client final pour suivre un projet de bout en bout. Le critère humain est souvent préférable à la renommée.

Abonnez vous à notre Newsletter



Soyez visible des recruteurs

Déposez votre CV !

Partagez ce contenu

Partager Facebook Twitter Google+ LinkedIn Viadeo